Mini Musica à la Meinau

Mini Musica à la Meinau

Retour sur le festival Mini Musica, qui a eu lieu fin septembre 2022 à la Meinau. Un événement durant lequel  jeunes (et grands enfants) ont été invités, à travers plusieurs ateliers et dispositifs ludiques, à explorer la musicalité des corps en mouvement.

Banderole festival Mini Musica accrochée sur le devant du CCS Meinau. ©Teona Goreci
Banderole festival Mini Musica accrochée sur le devant du CCS Meinau. ©Teona Goreci

Marelle, « Que les corps modulent »

Pleins de banderoles « Mini Musica » habillent le Centre socioculturel de la Meinau, Pôle Sud et L’église Saint-Paul. Je les vois en pédalant vers la place de l’Ile de France.

Ce dimanche 25 septembre, ça fourmille d’activités et de concerts dans le quartier !

Pôle Sud présente « Marelle », un spectacle par des enfants d’ici, mais aussi pour tout le monde. Une résidence du compositeur et metteur en scène Benjamin Dupé, qui a coaché une dizaine d’enfants, qui, sur scène sont autant danseurs que musiciens.

J’ai été scotchée !  Dans la petite salle du Studio, « nous », c’est-à-dire les spectatrices et spectateurs, les familles le long des murs, les enfants devant installés sur des coussins, sommes réuni autour de cette expérience sonore et corporelle unique.

L'entrée de la salle du Studio, où était présenté "Marelle"
L'entrée de la salle du Studio, où était présenté "Marelle". ©Teona Goreci

Au centre, une scène avec des objets épars : planche, cordes, verres, bâtons. Tout est bon pour faire du son ! Ce serait un atelier de fabrication de luths, pas mal stylisé. Pas le droit de prendre des photos.

Chut, ça commence.

Quelques objets sur la scène du spectacle "Marelle". ©Teona Goreci
Quelques objets sur la scène du spectacle "Marelle". ©Teona Goreci

La fillette à côté de moi a un air dubitatif lorsque la lumière baisse. Les comédien.nes arrivent, des filles et des garçons âgés, à vue de nez, entre 8 et 15 ans. On regarde, on écoute… C’est d’abord étrange, une bande sonore de bruits, des mouvements de pas dansés. Les protagonistes prennent des objets, les font tomber, vibrer, tintinnabuler, siffler, souffler, essayent des musiques avec, seuls, à deux, en groupe, en harmonie au bout du compte. C’est bizarre et puis, on se laisse aller et ça fait du bien ! Applaudissements à tout rompre à la fin.

Spectacle Marelle : les enfants comédiens performent. ©Pôle Sud
Spectacle Marelle : sur la scène, les enfants performent. ©Pôle Sud

Massages Sonores

Avec les oreilles encore remplis des musiques dansées qui ont réjoui les sens, je me dirige vers la sortie. Au Centre socioculturel de la Meinau, il y a pleins d’autres activités musicales proposées :  une table placée devant la porte, sous le préau, m’intrigue. Une personne y est allongée, avec casque sur les oreilles, une autre passe lentement autour d’elle, on n’entend rien que le vent et la fraicheur de ce dimanche un peu maussade.

Je m’approche… Massages Sonores : c’est le nom du dispositif. Thierry Madiot est le musicien qui propose cette activité, pour tous publics.

Massages sonores. ©Teona Goreci
Massages sonores. ©Teona Goreci

Tromboniste par ailleurs pour l’ensemble de musique contemporaine DEDALUS, Thierry Madiot aime partager le plaisir des sons avec les gens, parce que pour lui la musique se fabrique, s’invente, se partage et à force elle se fait apprécier même dans ses nouveautés contemporaines. J’ai profité d’un massage sonore : expérience unique, dix minutes, vous êtes immergés en vous-mêmes, bouchons d’oreilles, yeux fermés, et ressentez votre intérieur, les sons comme dans une baignoire, la tête sous l’eau, mais autrement encore…complètement détachée de l’environnement réel. Il a plu des cordes pendant ces dix minutes et je n’ai rien entendu, rien ! Expérience à ne pas manquer !

Pour vous faire une idée de ce qu’est un massage sonore, écoutez l’interview de Thierry Madiot ci-dessous :

 

L’an prochain, Mini Musica revient, un évènement ménovien qui vaut le coup en plaisirs musicaux partagés.

MVG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *